Accueil > Actualités de l'immobilier > La fin du diagnostic air intérieur

La fin du diagnostic air intérieur


Alors qu’elle devait devenir obligatoire dès Janvier 2015, l’évaluation de la qualité de l’air dans les crèches et les écoles maternelles a été repoussée, voire complètement abandonnée. En remplacement, un guide de bonnes pratiques où seraient consignées de simples règles d’entretien.

Le diagnostic air intérieur : une mesure destinée aux plus jeunes

Diagnostic Air IntérieurA l’origine, le diagnostic air intérieur a une vocation particulière : protéger le jeune public des polluants pouvant être présents dans l’air ambiant. En effet, il a été reconnu que les enfants, plus sensibles aux polluants pouvant être émis par les matériaux du bâtiment ou du mobilier, pouvaient, à terme, souffrir d’asthme, d’allergies ou de maladies diverses (bronchites, rhinites…). La loi Grenelle 2 imposait donc aux établissements fréquentés par des enfants de moins de 6 ans de surveiller la qualité de l’air intérieur. Ces évaluations devaient être menées avant la date butoir du 1er janvier 2015 pour les crèches et les écoles maternelles.

Une mesure annulée par le ministère de l’Ecologie

Or, le ministère de l’Ecologie a annoncé, par son communiqué du 24 septembre 2014, l’annulation de ce fameux diagnostic air intérieur.Bien aérer son habitation Depuis plusieurs mois, certains détracteurs mettaient en effet le doigt sur l’incohérence d’une telle mesure qui forcerait les établissements à se plier à une expertise très coûteuse et souvent bien peu en adéquation avec le budget disponible. Le diagnostic air intérieur sera donc remplacé par un guide de bonnes pratiques, le guide Ecol’air déjà édité par l’Ademe depuis plusieurs années. Ces règles, très simples, consistent notamment à utiliser les produits d’entretien les moins nocifs et à aérer suffisamment les locaux concernés, été comme hiver.