Accueil > Actualités de l'immobilier > Crédit immobilier : les taux extrêmement bas sont prévus pour toute l’année 2017

Crédit immobilier : les taux extrêmement bas sont prévus pour toute l’année 2017


2017 se dévoile comme une année propice au crédit immobilier, et cette tendance devrait perdurer encore quelques mois.

De véritables économies avec le regroupement des crédits immobiliers

pret-immobilierDepuis quelques mois, les banques françaises ont vu stagner le nombre de dossiers pour un crédit immobilier. Les établissements doivent redonner un peu de dynamisme à ce secteur en attirant des clients. Le seul moyen consiste à abaisser les taux pour rendre les prêts moins onéreux. La Banque centrale européenne a de ce fait constaté une réduction significative puisque le plancher se situe à 1.50% pour 20 ans en moyenne. Cette situation est aussi favorable au regroupement des crédits immobiliers auprès d’organismes spécialisés, comme Rdcf.fr. Au lieu d’entasser les dossiers et de multiplier les mensualités onéreuses, il suffit de les rassembler. Tous les prêts souscrits bénéficieront ainsi du même taux, ce sont par conséquent des économies non négligeables qui sont envisagées, et c’est peut-être le moment d’investir dans des biens immobiliers comme des appartements neufs à Strasbourg.

Le printemps de l’immobilier est essentiel pour les banques

Vous Financier a réalisé un baromètre concernant les différents taux en vigueur sur le marché du crédit immobilier. Cette plateforme a pu constater que la tendance actuelle devrait se propager tout au long de l’année 2016. La baisse significative devrait perdurer jusqu’au mois de décembre, mais une suRénovation Thermiquerprise de taille pourrait être au rendez-vous. Dans certaines villes où la concurrence entre les banques régionales est forte, une nouvelle baisse est envisageable. Les établissements ont donc un vrai enjeu pour ce printemps, car la période est propice aux acquisitions. Ils multiplient ainsi les astuces pour satisfaire les acquéreurs. D’un côté, ces derniers sont comblés avec des crédits immobiliers moins onéreux, de l’autre, les banques réalisent une part de marché plus conséquente. Elles sont tout de même sélectives, plusieurs conditions seront demandées à savoir un CDI, d’importants revenus et un apport de 10% au minimum.

Les banques privilégient surtout les foyers aisés

Les hauts revenus restent la cible privilégiée, mais d’autres profils seraient peut-être acceptés. Les banques sont en mesure de porter une attention sur les primo-accédants, et des promoteurs comme Habitat de l’Ill en Alsace aident beaucoup de foyers à devenir propriétaires . Ils ont un avantage de taille, les établissements sont en mesure de construire une véritable relation bancaire. Les perspectives peuvent donc être intéressantes, mais il faudra séduire au maximum les conseillers financiers. Depuis quelques mois, les banques françaises sont moins frileuses pour les jeunes de plus de 25 ans.